Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Perspectives folles - Madness's perspectives...

Publié le par Bertocchio

 
"Perspectives folles - Madness's perspectives"

Voici l'histoire de ce dessin : j'ai lu l'article "cet aprés midi à lisasfa :deuil ,amertume et colére" de Samira :
http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-BdntC4sieq.q4gwdjgqNb0t3J9oh.
J'ai eu envie de vous interpeler à ma façon, la seule pour laquelle j'ai un peu de "talent"...

Au début je pensais que je ne parviendrai pas à faire ce dessin, et puis, sans y penser, j'ai commencé à dessiner. Il me semblait que les personnages jouaient à cache-cache dans cet étrange paysage infiniment triste. Et puis quelques indices m'ont fait comprendre que je venais de dessiner la tragédie de l'usine Rosamor près de Casablanca....Le mot STO sur ce qui représente la guérite d'entrée d'une usine, le personnage couché en bas dont on aperçoit les jambes, la porte symbolique donnant sur l'intérieur mais au dessus du niveau du sol, c'est la porte de la mort, le coin du premier plan en bas à droite symbolisant l'impasse dans laquelle se sont retrouvés les ouvriers de l'usine en feu. S'ils n'ont pu séchapper, c'est parce que les portes avaient été fermées par ... la direction.

Les personnages ne jouent pas, ils tentent de se dégager du piège, ils appellent à l'aide. Le petit personnage en bas à gauche représentent les habitants de la cité ouvrière toute proche, les premiers à porter secour aux malheureux. Pas de flammes, ce ne sont pas elles qui ont tué, c'est la fumée noire qui occupe la moitié droite du dessin.

La femme au premier plan , c'est Samira qui nous interpelle à travers son blog, elle ne se cache, elle nous regarde de son oeil, 'L'oeil était dans la tombe et regardait caïn..."

Il reste donc l'innomable, au dessus de la guérite... Pas mon genre de stigmatiser. Ne nous en tenons pas aux personnes responsables mais à cette force qui engendre de telles horreurs... J'ai connu, j'ai lu et appris que le libéralisme à un double visage. Celui des entrepreneurs aussi soucieux de leur réussite que de leurs employés... Celui des monstres capables de toutes les bassesses, les infamies pour satisfaire leur soif de démeusure et qui ne se soucient point des autres. C'est ce second visage de notre monde libéral en folie qui est symbolisé par l'homme à la tête de démon....

Perspectives folles, le premier terme appartient au champ lexical de l'économie, je ne vous explique pas le second.

Aux victimes de l'usine Rosamor.



Commenter cet article